Comment bien choisir un prêt immobilier ? - Prêt Conseil

Comment bien choisir un prêt immobilier ?

Souscrire un emprunt immobilier fait partie des décisions importantes que nous prenons au cours de notre vie. Souvent inévitable, l’emprunt immobilier est souvent un »casse-tête ».Son fonctionnement n’est pas toujours facile à comprendre : pendant la durée du prêt, les modalités ou les indices peuvent évoluer et nous ne savons pas toujours comment les calculer. Il existe différentes sortes de prêts et nous n’avons pas toujours l’expérience ou le savoir nécessaires pour comparer les différents prêts proposés sur le marché. Ceux ayant à souscrire un emprunt pour la première fois, se retrouvent devant une situation difficile à  gérer et ont recours aux conseillers immobiliers. Néanmoins, il existe aussi toutes sortes de conseillers tels que ceux travaillant pour les sociétés de crédits ou les banques et ceux étant indépendants. Ainsi le choix du prêt implique le choix d’un conseiller, pouvant nous proposer des offres de crédit appropriées à notre situation .Évidemment, les travailleurs indépendants devront opter pour un produit leur permettant plus de flexibilité que les salariés. Le prêt choisi aura également un impact sur votre situation financière si le montant est trop élevé par rapport à vos rentrées d’argents .Il est donc impératif de comparer, de discuter et de prendre votre temps afin d’adopter la meilleure formule.

Comment comparer les différentes offres de crédit ?      

Si vous souscrivez un prêt immobilier pour la première fois, il est impératif de vous renseigner sur les différentes offres existant sur le marché et sur ceux qui les offrent. Les sociétés de crédit et les banques sont en effet autorisées par la loi à vous offrir ce genre de prêt. Ils emploient eux-mêmes des conseillers qui vous guideront sur les différentes démarches à suivre, vous renseigneront sur les précautions à prendre lors de l’emprunt et vérifieront essentiellement vos capacités de remboursement. Par ailleurs, il existe aussi des courtiers immobiliers indépendants et agréés, pouvant vous proposer les offres les plus attractives du marché sans favoriser une société ou une banque plutôt qu’une autre. Consulter les offres du marché par l’intermédiaire d’un conseiller vous permettra de mieux comparer touts les produits et de mieux analyser leurs coûts. Ces conseillers  vous aideront à approfondir la comparaison, au-delà du fameux taux d’intérêt. Il est important d’utiliser leur expérience et leur compétence. Par ailleurs, les courtiers immobiliers ont souvent accès à des propositions inaccessibles aux particuliers ou peuvent obtenir de meilleures conditions que celles proposées par le banquier aux clients. N’oubliez pas de vous renseigner sur le montant de la commission qu’il vous facture. Il faut aussi calculer si sa proposition est toujours rentable après l’ajout de la commission en question.

Si au contraire, vous avez déjà souscrit un prêt dans une banque ou une société de crédit et souhaitez obtenir un autre prêt, vous aurez tout intérêt à vous renseigner sur les offres proposées et sur celles consacrées aux clients fidèles. Souvent, vous bénéficierez d’un taux préférentiel. Cela ne vous empêche pas bien sûr de vous renseigner auprès d’un conseiller indépendant afin de comparer les offres qu’il propose avec celles proposées par la banque. Il est aussi conseillé de discuter avec lui de ces offres. Dans tous les cas, la souscription de ce genre de prêt nécessite patience et réflexion : prenez votre temps et ne vous précipitez pas. Un bon emprunteur est un bon négociateur qui fera valoir sa côte de solvabilité et connait sa capacité de remboursement. En effet, c’est un sujet très important car les banques doivent tout d’abord avoir la garantie que vous rembourserez le prêt. Le calcul est très simple : ils soustraient vos sorties à vos rentrées tout en tenant compte des comptes d’épargne dont vous êtes le titulaire ou des biens immobiliers à votre nom, ou des titres boursiers dont vous disposez et de leur valeur future.

 

Le taux effectif global

Quelle que soit la formule adoptée, il faudra vous renseigner sur le taux effectif global du prêt, étant donné que les taux d’appel affichés dans les publicités ne comprennent pas les frais annexes et autres frais de dossiers. Les taux publiés ne sont généralement valables que pour la première année lorsqu‘il s’agit d’un prêt à taux variable. Les formules proposées  sur le marché se basent en général sur le type de taux utilisé : les prêts à taux fixe, à taux variable et les prêts in fine où l’emprunteur ne rembourse que les intérêts pendant toute la durée du prêt ; le capital est remboursé à l’échéance finale.

Les prêts à taux fixe sont les plus pratiqués sûrement en raison de leur simplicité ; tout est fixé d’avance, le montant des échéances mensuelles comprend le remboursement des intérêts et du capital. Cette formule a bien sûr l’avantage d’être stable et facilite la gestion du budget mensuel. Pour ceux ayant opté pour un taux variable, il faudra savoir comment le taux change au cours des années et selon quelle méthode il est calculé (annuellement, mensuellement ou chaque jour).

Les prêts à taux variable sont à première vue aussi simples que les prêts à taux fixe, à la seule  différence que le taux fixé au départ évolue selon les indices du marché avec l’ajout d’une marge variant selon les établissements. Le problème, avec ce genre de prêt, reste l’augmentation des échéances mensuelles et le risque de ne pas pouvoir les payer ou l’allongement de la durée du prêt, pesant parfois lourd sur un budget. Les prêts à taux variable sont plutôt conseillés aux consommateurs expérimentés pouvant calculer et gérer la fluctuation du montant ou du nombre d’échéances.

Ceux ayant souscrit à l’épargne-logement pourront bénéficier de taux préférentiels, fixes ou variables  et auront tout intérêt à en profiter. Dans le cadre des prêts proposés, il existe aussi une formule » in fine «  consistant à rembourser d’abord les intérêts et à la fin du prêt, le capital. Ce genre de prêt est plutôt destiné aux investisseurs souhaitant louer leur bien. Ils pourront donc couvrir le paiement des intérêts et au bout du compte, revendre le bien à un prix plus élevé afin de payer le capital à la fin du prêt. Le bien immobilier aura pris de la valeur au cours des années et l’investisseur pourra du même coup rembourser le prêt tout en profitant des revenus fonciers du locataire. Par la suite, il pourra aussi tirer profit de la vente de ce bien.

Il est aussi possible de souscrire un emprunt structuré, souvent à taux fixe se composant de plusieurs petits emprunts afin d’éviter les frais de pénalité lors d’un remboursement anticipé. Cette formule consiste à diviser le montant total emprunté en plusieurs prêts à des taux fixes différents et permet à l’emprunteur d’obtenir un taux moyen global plus avantageux. En revanche, le taux n’est pas la seule chose à considérer. Les frais de dossiers, de pénalité ou autres frais annexes peuvent souvent coûter cher. Par exemple, les frais d’assurances peuvent engendrer l’augmentation du montant des échéances mensuelles. Si vous avez opté pour un prêt à taux variable, il faudra vous renseigner s’il est possible de le transformer en taux fixe et à quel prix. Bref, tous ces sujets annexes peuvent s’avérer être critiques. Si vous savez dès le départ que vous pourrez rembourser le prêt, en partie ou dans sa totalité, avant l’échéance, il est vivement conseillé de vérifier les coûts d’une telle procédure. Le meilleur prêt doit avant tout être adapté à vos besoins présents et futurs.

Un prêt personnalisé et adapté à vos besoins

Le prêt immobilier choisi devra être adapté à votre situation financière, à votre statut professionnel et ne devra pas déstabiliser votre budget personnel. En effet, un prêt hypothécaire dure au moins 15 ans ; il est de ce fait impératif d’analyser votre situation financière à long terme afin d’opter pour la meilleure formule. A ce propos, le sujet du montant maximum emprunté doit tout d’abord être pris en compte. En effet , si vous ne disposez que de vingt pour cent du capital nécessaire à l’achat, les formules vous proposant un taux d’intérêt préférentiel à condition que  vous disposiez d’un apport de quarante pour cent du montant total à payer pour acheter le bien de votre choix, ne seront pas adaptées à votre situation. Il faudra donc avoir recours à un prêt finançant une plus grande partie du montant à payer.

La flexibilité du prêt doit également être considérée, surtout si vous êtes indépendants. Cette flexibilité concerne essentiellement le remboursement anticipé, la possibilité de transformer un taux variable en taux fixe, ou tout simplement la possibilité de rembourser de temps en temps une somme plus élevée que l’échéance prévue. En effet, les indépendants sont plus exposés à ce genre de problèmes que les salariés. Les revenus des indépendants peuvent être irréguliers et fluctuer selon les saisons, à cause du secteur d’activité…; d’où l’importance de la flexibilité et l’absence ou presque de pénalités ou de frais supplémentaires, si l’indépendant souhaite effectuer un remboursement anticipé. En matière de prêt immobilier, la situation financière du client est extrêmement importante, le meilleur prêt étant finalement celui le mieux adapté à votre situation ; nous pouvons presque évoquer la notion de prêt personnalisé. Les professionnels du secteur ne manquent pas et seront toujours là pour vous conseiller mais la décision finale vous appartient.

C’est à vous de bien appréhender votre situation financière et vos capacités de remboursement car le banquier ou le conseiller ne peuvent vous conseiller qu’en tenant  compte des éléments que vous lui présentez. C’est pourquoi, le prêt immobilier nécessite que vous approfondissiez vos connaissances sur le sujet afin de pouvoir prendre la bonne décision. En effet, le conseiller est important mais il ne faut pas s’en contenter. Nous disons souvent que le prêt immobilier fait partie des décisions importantes que nous prenons au cours de notre de vie et à juste titre . Le type de taux, les frais annexes, votre situation professionnelle sont tous des éléments à considérer afin d’opter pour la meilleure formule. Un bon emprunteur reste un bon négociateur, pouvant faire accepter ses conditions aux banquiers, dans le mesure du possible ; le but final consistant à personnaliser au maximum votre prêt. Personnaliser signifie tout d’abord trouver un prêt adapté à votre situation, flexible si nécessaire en cas de remboursement partiel ou total anticipé. La patience et la réflexion sont la clé du problème et vous permettront finalement de réaliser votre projet.

 

 

 

Il n'y a pas de commentaires encore, laissez en un plus bas !

Partagez votre expérience

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*