Indépendant ou salarié : quelle est la meilleure version ? - Prêt Conseil

Indépendant ou salarié : quelle est la meilleure version ?

young man at phone at office

Au cours des dernières années, le statut d’indépendant est presque devenu une histoire de mode : le nombre d’indépendants  a considérablement augmenté dans le secteur des professions libérales. Les grandes entreprises elles-mêmes ont plus souvent recours aux travailleurs indépendants tandis que le statut de salarié devient une alternative moins rentable et moins recherchée, aussi bien du côté des employeurs que du côté des employés. L’une des raisons pouvant expliquer ce phénomène, réside dans le fait que les avantages sociaux  des indépendants et des salariés soient presque devenus identiques. En effet, les prestations versées par les indépendants et les salariés donnent droit pratiquement aux mêmes allocations en matière de retraite, de maladie et de maternité. Même si dans certains cas et selon le statut de l’indépendant au sein de sa société, l’indépendant n’a pas droit aux indemnisations concernant l’accident du travail, le nombre d’indépendants ne cesse de croitre. En matière de fiscalité, ils peuvent même déduire les dépenses dues à la gestion  de leurs revenus et par là, éviter d’être imposés sur cette partie du revenu : d’où cette préférence pour le statut d’indépendant, sans oublier évidemment le fait que les travailleurs préfèrent souvent être à leur compte car aucun patron ne les stresse et ils peuvent mener leur entreprise comme ils l’entendent. Seulement, il ne faut pas oublier que l’indépendance coûte du temps et de l’argent au départ. Cela nécessite également de s’investir professionnellement et personnellement, autant dans la simulation d’un projet d’affaires que dans l’établissement d’un emploi du temps strict. Les indépendants s’investissent personnellement: c’est comme un défi à relever ! Être indépendant, n’est pas toujours chose facile et nécessite beaucoup de compétences qu’un salarié n’a pas l’occasion d’acquérir au cours de sa carrière. Nous pouvons donc nous interroger sur ce phénomène plutôt inattendu et incompréhensible : quels sont les avantages réels liés au statut d’indépendant. Est-ce un choix délibéré ou un choix forcé ? Enfin, pourrions-nous tous être indépendants ?

Une mode et un choix personnel

Autrefois, seuls les artisans et les commerçants ou les agriculteurs étaient indépendants mais aujourd’hui, ce statut est beaucoup plus courant surtout dans le secteur des professions libérales telles que les avocats, comptables, psychologues et bien d’autres encore. Se sont joints à cette longue liste, tous les travailleurs indépendants mettant au service de leur clients toutes leurs compétences : photographes, techniciens, programmateurs, agents au service clientèle et bien d’autres… Tous ces travailleurs sont potentiellement aptes à exercer leur métier en tant qu’indépendants. Les sociétés, de leur côté, emploient beaucoup plus volontiers des indépendants dans le seul but de réduire leurs coûts. En effet, employer un salarié nécessite aussi le paiement de lourdes charges pouvant être réduites voir nulles, lorsque ce même travailleur est employé comme indépendant. Les entreprises bénéficient d’une main d’œuvre toujours disponible car l’offre est grande ; avec internet, il est possible d’avoirs recours à des indépendants  venus des quatre coins du monde. Du côté des indépendants, l’offre est grande également : ils peuvent choisir les projets les mieux adaptés à leurs qualifications et à leurs aspirations personnelles, ce qui leur permet de se réaliser sur un plan professionnel. En effet, un salarié sera toujours obligé de se conformer aux exigences de son employeur surtout lorsqu’il s’agit de réaliser une tâche n’ayant aucun rapport avec ses qualifications. En revanche, les indépendants, ont la possibilité de choisir leur orientation professionnelle et bénéficient d’une indépendance financière et morale. Ils sont également libres d’élargir leurs champs d’activités à tout instant et de s’essayer aux activités directement ou indirectement liées à leur principale activité professionnelle. Par ailleurs, ils ont la possibilité de travailler pour plusieurs clients et entreprises à la fois et peuvent se faire une clientèle stable ainsi que diversifiée. Bref, le statut d’indépendant, étant très à la mode aujourd’hui implique la nécessité d’un choix professionnel et également personnel. Lorsque la réalisation professionnelle ne tient qu’à nous et qu’à nous seuls, notre motivation personnelle reste décisive  et majeure pour notre réussite. Du côté des entreprises, celles-ci préfèrent largement les « employés indépendants », ceux-ci étant toujours plus motivés et plus consciencieux parce qu’ils veulent prouver leurs compétences à eux-mêmes et à leurs clients.

Un choix obligé et peut-être inévitable

Pris dans ce mouvement,  les employeurs et les travailleurs indépendants, chacun ayant sa raison, sont finalement poussés à choisir ce statut ; ce qui nous conduit à la question suivante : le choix du statut d’indépendant est-il véritablement un choix personnel ou résulte-t-il de la conjoncture et par conséquent, ce choix n’est-il pas inévitable ? En effet, la récession, le chômage et la crise financière conduisent les entreprises à tenter de réduire leurs coûts. Ils recherchent le personnel le plus qualifié mais veulent réduire le coût des charges qu’ils paient sur les salaires. Le recours aux indépendants constitue la solution idéale à leur problème. Le personnel est disponible presque 24 heures sur 24, grâce aux décalages horaires entre les différents pays. Le travailleur en question peut sans problème résider dans un autre pays. De plus, l’employeur n’a plus à rembourser les frais de transports. De son côté, l’indépendant, ne perd plus de temps dans les embouteillages et peut le consacrer au travail. Le travail effectué est en général plus efficace et l’indépendant consacre aussi beaucoup plus d’heures à travailler. Toutes ces conditions ont donc permis et rendu légitime l’existence d’un plus grand nombre de travailleurs indépendants. Ceux ayant été salariés autrefois, peuvent aujourd’hui aménager leurs horaires à leur gré mais ne travaillent pas moins pour autant. Néanmoins, en devenant indépendants, ils se sont adaptés à une nouvelle réalité dans laquelle il faut être toujours plus compétitif. L’entreprise virtuelle est même devenue monnaie courante : au sein de cette entreprise, les travailleurs indépendants tentent toujours de faire mieux afin de satisfaire leur client. Le client n’est finalement plus considéré comme un patron mais comme un client vis-à vis duquel l’indépendant s’engage aussi bien personnellement que professionnellement.

Certains salariés ne démordent pas : le statut d’indépendant n’est même pas envisageable

Tout cette nouvelle perspective sur le statut de l’indépendant n’intéresse pourtant pas tous les actifs. Ceux ayant choisi le statut de salarié, considèrent tout d’abord les nombreux avantages relatifs à ce statut. Souvent, lorsque l’employeur embauche un nouvel employé, il fait état de toutes les complémentaires retraites et santé ou de toutes les indemnisations dont l’employé pourra bénéficier  grâce à son poste. C’est souvent un argument de plus lorsqu’il est question d’embaucher absolument un telle personne en raison de ses qualifications. C’est aussi une raison supplémentaire pour le candidat d’accepter le poste le plus vite possible. Bref, les conditions ne sont pas moins importantes que le salaire lui-même. Par ailleurs, les jeunes actifs manquant d’expérience professionnelle choisissent beaucoup plus facilement le statut de salarié. En  effet, il est toujours difficile de gérer sa propre carrière en tant qu’indépendant, lorsque nous débutons tout juste notre carrière, d’où le choix évident d’être salarié. Pour certains, ce choix reste confortable même en fin de carrière. Pour ces personnes, la sécurité de l’emploi reste au bout du compte le seul objectif visé ; de ce fait, il est toujours plus confortable de recevoir un salaire à chaque fin de mois sans trop se soucier du salaire du mois suivant.

Les indépendants connaissent de leur côté des difficultés relatives à l’investissement personnel, financier et professionnel requis. Il leur faut adhérer eux-mêmes aux caisses de retraite, choisir le plan approprié. Ils doivent aussi se créer leurs propres avantages afin de bénéficier de rentrées fixes et de conditions égales à celles des salariés .Ils doivent aussi bien sûr investir, si nécessaire, une importante somme d’argent au départ et qu’il faut amortir par la suite afin de rendre leur affaire productive et rentable.  Bref, ce n’est pas toujours facile au départ à cause du manque de capitaux. Une fois le projet mis en place, ils doivent continuer à prévoir leur activité future en établissant une liste d’objectifs à atteindre et en pensant aux démarches nécessaires à l’agrandissement de l’entreprise , du commerce ou à l’extension de l’activité.

 

Être indépendant constitue sans aucun doute un bon moyen d’enrichir sa carrière professionnelle, de la promouvoir et par conséquent de réussir plus vite ou d’échouer plus vite car c’est une arme à deux tranchants : mal gérer son statut d’indépendant, sur le plan financier et professionnel,  peut engendrer de gros problèmes. Par contre, le travailleur se sentant capable de réussir seul et ayant envie de le faire, sera plus apte à gérer sa carrière comme indépendant. Si vous choisissez ce statut, il n’est pas moins important de se faire conseiller en matière de fiscalité, de projets commerciaux, de charges sociales ….. Un indépendant doit en savoir autant qu’un chef d’une grande entreprise afin de bien gérer ses affaires.

 

Bref, choisir son statut professionnel, c’est aussi bien se connaitre et bien connaître les caractéristiques de sa profession. Le statut d’indépendant comme celui de salarié doivent être choisis en fonction de la profession et de la capacité personnelle à investir. Néanmoins, cela ne veut pas dire que les salariés ne s’investissent pas à 100 pour cent dans leur travail et dans leur  réussite. Nous pouvons seulement affirmer que le salarié devra dans la plupart des cas travailler au sein d’une équipe tandis que l’indépendant travaillera seul. Il s’agit d’un choix stratégique. Par conséquent, nous ne pouvons pas choisir notre statut en considérant l’indépendance comme une mode. Il faut réfléchir à deux fois avant d’être indépendant. Il est vrai que certains n’ont pas le choix et sont obligés de devenir des travailleurs indépendants, justement à cause de la crise. Dans ce cas, le statut d’indépendant pourra nous permettre de survivre et même d’augmenter nos revenus. Il  est également vrai que certains ne veulent pas en entendre parler : peut-être seront-ils obligés d’envisager cette possibilité à l’avenir. Compte tenu de l’augmentation constante du nombre d’indépendants, nous pouvons alors nous interroger sur la légitimité du statut de salarié dans une ère où la plupart des actifs souhaitent devenir indépendants. La possibilité du travail à distance (en tant qu’indépendant) a biens sûr contribué à cette augmentation, ce qui peut remettre réellement en question le statut de salarié. C’est aussi sûrement une question à laquelle nous n’aurons plus à répondre dans une vingtaine d’années.

Il n'y a pas de commentaires encore, laissez en un plus bas !

Partagez votre expérience

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*