L’économie collaborative - Prêt Conseil

L’économie collaborative

Hands joined in unity

Nous entendons souvent parler d’économie collaborative, de consommation collaborative ou des effets positifs de cette dite économie sur notre porte-monnaie et sur l’environnement en général. Cette économie est souvent perçue comme une économie du partage ou de la réutilisation des produits et réduit le coût du service ou du produit en question. De la location de notre voiture garée à l’aéroport ou lorsque nous accueillons un hôte chez nous pour quelques nuits, la consommation collaborative peut s’étendre à  beaucoup de domaines. Outre la consommation collaborative, cette économie englobe aussi les modes de vies collectifs, le financement participatif, la création de produits numériques et le partage de la culture dite « libre ». Bref, tous les secteurs d’activités peuvent être concernés. Nous pouvons donc nous interroger sur ce type d’économie : celle-ci est-elle le résultat de plusieurs initiatives particulières visant à modifier nos habitudes de consommation ou est-elle le résultat d’un mouvement beaucoup plus large visant à adopter un système économique différent du système capitaliste traditionnel ? De plus, il serait intéressant de mesurer les effets d’un tel système sur notre budget et de savoir si ce genre d’économie pourrait faire concurrence au système traditionnel.

Quelques définitions pour mieux comprendre l’économie collaborative

C’est une activité visant à produire de la valeur en commun et se traduit le plus souvent dans le monde du travail par la réorganisation des structures professionnelles.  La traditionnelle pyramide laisse sa place à une structure plus horizontale dans laquelle les profits et les biens sont mis à la disposition d’une communauté, les espaces et les outils sont plutôt utilisés que possédés. De même, le phénomène des réseaux communautaires est l’une des conséquences d’une telle économie. En effet, ces réseaux ont vu le jour grâce à internet. Autrement dit, ce genre d’économie se base sur l’usage plutôt que sur la possession et le mot clé le plus utilisé dans cette économie reste le mot « partage » ou « commun ».

Son fonctionnement

La consommation collaborative est l’un  des secteurs de cette économie. Ce secteur inclut le « couchsurfing » consistant à accueillir un hôte chez vous, le covoiturage, le coworking, la colocation ou l’habitat collectif et aussi le crowdfunding ou le financement participatif. De la consommation au mode de vie collaboratif et au financement participatif, toutes ces méthodes peuvent avoir un effet positif sur notre budget et nous permettre d’obtenir un service ou un produit à un coût réduit. Dans ce type d’économie, il est donc possible d’utiliser et de partager le même produit ou le même service plusieurs fois  et par la même occasion, d’éviter la surproduction de la part des fabricants. Donc, cette forme d’économie permet aussi de préserver l’environnement. Le partage, la location et l’échange ou le troc ne sont  pas nouveaux et existent depuis l’aube des temps. En revanche, la crise économique est l’une des raisons pour lesquelles les particuliers se tournent vers cette solution. En effet, le bien, le service ou le privilège peuvent être utilisés plusieurs fois  et cela évite clairement le gaspillage ou les achats inutiles.

Grâce à internet et la multiplication des plates-formes légales et sécurisées, les échanges en ligne et les grands marchés comme eBay ou Alibaba ont pu voir le jour.  Acheter à un prix nettement moins cher devient  chose faisable ; certains sites proposent le service de location entre particuliers ou le service d’hébergement ou même celui de l’échange de votre appartement pour les  vacances ; d’autre sites proposent également l’échange de savoirs entre particuliers.

Le consommateur particulier change ses habitudes

La consommation collaborative remet incontestablement en cause les modèles économiques traditionnels en  proposant une nouvelle manière de consommer. Dans ce nouveau modèle, les produits sont les mêmes ; néanmoins, il est possible de les utiliser et de les partager d’une autre manière. En effet ,le consommateur  a pu devenir un consommateur plus avisé et plus critique : internet lui  a permis de se renseigner plus rapidement sur le cout moyen d’un produit grâce aux sites de comparaison de prix, ce qui a contribué à élargir sa connaissance  et son savoir sur les produits et les services vendus sur le marché. L’internet  a aussi permis indirectement à ces grands marchés en lignes de se développer et de se répandre  en utilisant le système de réputation. En effet, les consommateurs notent et apprécient les sites qu’ils utilisent et par la même occasion, permettent à d’autres consommateurs d’utiliser et d’acheter en toute sécurité. Nous observons donc un phénomène de partage de l’avis des consommateurs en ligne permettant aux sites les plus sécurisés et le plus performants de se créer une bonne réputation.

Ces sites ou ces marchés mettent en relation  les internautes recherchant des produits ou des services avec ceux proposant leurs produits. Dans ce cadre, tous les biens, les services, les compétences, le prêt d’argent et les ressources sont proposés de manière directe sans utiliser la pyramide habituelle des usines ou  des sociétés vendant leurs produits aux revendeurs ou aux commerçants qui les revendent finalement aux clients. Le client ne représente donc plus le dernier le maillot de la chaîne mais peut au contraire rentrer en contact direct avec le producteur. A ce propos, nous pouvons distinguer deux types de consommation collaborative.

D’une part, le premier type de consommation consiste à se regrouper pour acheter en commun afin d’obtenir un meilleur prix tout en obtenant plus d’informations sur le vendeur et son produit. La transparence est donc incontestable dans ce genre d’achat, étant donné que l’acheteur et le vendeur  peuvent communiquer directement et sans intermédiaire. Ce modèle permet d’acheter toutes sortes d’articles mais aussi des appartements et des voitures. Il oblige aussi le vendeur à proposer un prix compétitif et  une garantie transparente sur le produit vendu. Pour sa part, l’acheteur  connait mieux le vendeur et le produit qu’il propose. Ce modèle a aussi permis au prêt participatif de voir le jour  en proposant à ceux cherchant à financer un projet, de trouver une solution à leur problème sans être obligés  d’avoir recours au prêt bancaire traditionnel. Le deuxième type de consommation consiste à organiser la location, l’échange de biens, de compétences ou d’objets entre particuliers. Bref, la consommation collaborative  consiste à transformer un produit en service, comme la location de votre voiture  pouvant être organisée par un intermédiaire ou directement entre particuliers. Cette méthode avantage les particuliers qui peuvent louer à un meilleur prix et permet de mieux utiliser vos biens, si vous mettez au service des autres votre voiture lorsque vous n’en avez pas besoin. Il est aussi possible d’échanger vos biens ou de les vendre comme produits d’occasion et par là, de permettre la réutilisation et la redistribution. Dans ce cas la longévité des produits sera plus grande. De même, cela permettrait d’empêcher la surproduction si ce modèle était adopté  au niveau national. Certains sont allés plus loin et ont adopté un style de vie collaboratif en partageant les espaces de travail, le temps, l’argent et les compétences. En effet, dans le secteur du travail, les indépendants peuvent se regrouper en petite communauté afin d’utiliser le même espace de travail ou de partager leurs compétences respectives pour une meilleure productivité, moins coûteuse pour le client final. Il existe aussi de nos jours des sites proposant l’échange de services ou de produits n’ayant pas la même valeur. Ce système ne repose plus sur l’échange à valeur identique mais se base plutôt sur l’échange en général valorisé par un système de points. Ainsi, le fait d’échanger  un service ou bien vous fait gagner un nombre de points que vous pourrez investir dans l’achat du service dont vous avez besoin.

Un système concret

Nous pouvons aussi citer l’exemple d’OuiShare. C’est un blog traitant de la consommation collaborative et visant à la promouvoir. Les internautes participant à ce site sont entrepreneurs, journalistes, blogueurs ou adeptes de la culture libre et de son partage ou tout simplement des fans de ce type de consommation. Le  site expose toutes les nouvelles tendances de cette économie en organisant des événements annuels autour de ce sujet à une échelle internationale. Le but principal de cette organisation consiste à rassembler tous les secteurs d’activité afin de leur proposer un modèle de société collaborative où le partage des compétences et des services pourrait réduire leur coût et régler beaucoup de problèmes économiques actuels, restés jusque là sans solution concrète , comme la hausse  des prix constante par exemple. Cette organisation tente aussi de proposer un service d’assistance aux entreprises qui veulent bien adhérer à ce modèle ou proposent aussi  d’expliquer et de répandre ce système par le biais de l’éducation.

Bref, cette forme d’économie tente tout d’abord de défier le système économique traditionnel en proposant une alternative concrète. Les avantages dont les particuliers peuvent bénéficier dans le cadre de  ce système, se traduisent par une baisse des prix et une baisse des coûts pour les sociétés ayant choisi ce modèle. Au départ, la consommation collaborative  a bien été le résultat de plusieurs initiatives particulières visant à atténuer les effets néfastes de la crise économique sur le budget personnel. En effet, cette forme d’économie vise d’abord l’intérêt des particuliers se regroupant pour obtenir de meilleurs prix et ne se préoccupe plus du sort des grandes puissances. De même, le fait de se regrouper augmente notre pouvoir d’influence sur les prix  et affaiblit les grandes sociétés qui ne détiennent plus le pouvoir de décision exclusif sur les marchés. Pour leur part, les adeptes de cette consommation ne prétendent pas  défier  le système  mais tentent plutôt, de chercher des solutions temporaires  pouvant résoudre le problème de la hausse des prix.

Finalement, nous pouvons affirmer que l’économie collective s’est répandue à cause de la crise économique. De nos jours, beaucoup de consommateurs utilisent cette méthode et réussissent par ce biais à faire baisser les prix lors de leurs achats personnels. Les entreprises, cherchant à réduire les coûts et à préserver l’environnement ont tendance à appliquer la méthode de redistribution et du partage des compétences afin de rester compétitifs .Ce système collaboratif s’est donc intégré dans le système traditionnel pour l’améliorer. Le consommateur cherche, avant tout, les services les moins chers et la méthode collaborative lui rend son pouvoir de décision et d’influence. C’est aussi un domaine qui ne cesse d’évoluer et de s’étendre, d’où cet engouement général  pour ce genre de consommation ; bien qu’il se base sur le partage et la fonctionnalité commune, ce genre d’économie tente finalement de préserver les intérêts de chacun.

Il n'y a pas de commentaires encore, laissez en un plus bas !

Partagez votre expérience

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*