Les jeunes et la problématique de la retraite        - Prêt Conseil

Les jeunes et la problématique de la retraite       

solution

Nous avons souvent  l’impression que la jeunesse d’aujourd’hui évite volontairement le sujet de la retraite. En effet, ces jeunes ont tendance à penser que les plans de retraite ne concernent que les plus de 40 ans (voir 50ans).  Bref, les jeunes sont souvent insouciants lorsqu’il s’agit de se préoccuper du futur et de planifier leur retraite. En revanche, ils sont nombreux à vouloir épargner dans la mesure du possible et mettent environ 1 quart de leur revenu de côté  pour faire face aux coups durs comme les dépenses imprévues , l’achat d’une voiture… Pour ceux d’entre eux qui sont en accès à la propriété, le prêt immobilier à rembourser prend une place considérable dans le budget mensuel et  par là, ne leur permet pas d’envisager un plan d’épargne supplémentaire. La retraite constitue donc un sujet trop problématique pour être abordé par les jeunes de 25 à 34 ans. La raison principale pour laquelle le sujet est évité repose sur le fait que la retraite reste un évènement trop lointain et trop abstrait pour ces jeunes qui ne font que débuter leur carrière professionnelle. Dans la plupart des cas , leur revenus ne sont pas suffisants ou ils achètent trop à crédit ; ils sont néanmoins obligés d’épargner au moins 5 pour cent de leur revenus en cotisant pour la retraite obligatoire dans le cadre des prélèvements obligatoires sur salaires. En outre, nous constatons que les jeunes font preuve d’une inquiétude grandissante justement à cause de ces plans de retraite obligatoire : ils s’interrogent et remettent en question les plans proposés aujourd’hui par l’état et doutent de leur efficacité à long terme : ces plans suffiront-ils à financer une retraite convenable lors de leur départ à la retraite. Ils vivent donc cette incapacité à pouvoir épargner correctement pour leur retraite  tout en étant conscients que les plans de retraite obligatoire ne suffiront pas à leur assurer un train de vie convenable à la retraite. Ceux, moins jeunes, âgés de 35 à 40 ans, sont beaucoup plus inquiets concernant l’avenir et leur retraite mais ne sont pas forcément mieux renseignés sur les différents plans de retraite. Jusqu’à 40 ans, les actifs en général  ne sont pas assez informés ou ne disposent pas de l’information adéquate leur permettant de contracter un plan de retraite adapté à leur besoins .Nous verrons donc, pourquoi il est important pour ces jeunes et moins jeunes de commencer à planifier leur retraite le plus tôt possible, de se renseigner sur les produits de retraite disponibles et plus particulièrement ceux pouvant correspondre à leurs objectifs. Finalement, nous nous rendrons compte de l’importance primordiale de l’épargne retraite, d’où la nécessité de la préparer correctement.

 

Les jeunes et l’épargne : Il faut prendre des bonnes habitudes dès le départ

D’une manière générale, les jeunes actifs (25-34ans) sont moins nombreux à épargner que leurs aînés (35-44ans). Chez leurs aînés, la tendance s’est  inversée ; ils sont moins affectés par la conjoncture et toujours décidés à se prémunir. La raison principale pour laquelle les jeunes de 25 à 34 ans épargnent moins réside visiblement dans leur manque de ressources. Bien sûr, certains préfèrent consommer plutôt que d’épargner mais la plupart manquent de moyens financiers. En effet, les jeunes débutant leur carrière ont souvent du mal à trouver un travail fixe et de ce fait,  ne peuvent  pas épargner régulièrement. La raison pour laquelle ils manquent de ressources, réside dans le fait que le remboursement du prêt immobilier prenne une place considérable dans leur budget. En effet, l’achat immobilier reste le principal destinataire de leur capacité d’épargne et ne laisse aucune place pour d’autres types d’épargne. Parmi ces jeunes, certains plus aisés, investissent à court terme ou à long terme, généralement pour une période maximale de 10 ans en vue de financer de gros achats ou de faire face aux coups durs, ou tout simplement en vue de disposer d’une réserve d’argent. Ceux qui peuvent se le permettre investissent dans l’achat d’une propriété secondaire pour finalement la louer et afin de se créer un revenu mensuel supplémentaire. Ils pourront aussi la vendre après leur départ à la retraite. Mis à part les investissements cités ci-dessus et les cotisations à la retraite prélevées sur leur salaire, ils n’ont pas la capacité financière nécessaire pour pouvoir épargner dans le cadre d’un plan retraite. Mais il faut absolument commencer à le faire. Même s’il s’agit d’épargner une somme symbolique au départ, en fonction du salaire perçu et de considérer ce plan comme « un entrainement » ou « une prise de bonnes habitudes ». En effet, le fait même d’ouvrir un plan retraite et de commencer à cotiser constitue un entrainement pour l’avenir et nous permet de prendre l’habitude de cotiser pour un plan retraite. A ce stade, le montant est moins important ou significatif que l’acte de cotiser par lui-même ou la volonté de préparer notre départ à la retraite. Par la suite, lorsque les revenus augmentent, ces jeunes pourront augmenter le montant de la cotisation tandis qu’ils seront déjà habitués. L’épargne retraite est après tout une épargne comme les autres mis à part le fait qu’elle ne soit disponible qu’après une trentaine d’années.

En savoir plus sur les solutions retraite  constitue la clé du problème.

Même s’ils éprouvent des difficultés à épargner, ils sont conscients du fait que les plans traditionnels ou la cotisation à la retraite obligatoire ne suffiront pas à leur assurer une bonne retraite. Les jeunes sont généralement très préoccupés par ce sujet car il implique le risque inévitable d’être plus tard confronté aux problèmes financiers. Malgré cette angoisse grandissante, les jeunes et moins jeunes (35-44ans) n’éprouvent pas le besoin de s’informer davantage sur les solutions proposées par les professionnels de la retraite. Pourtant, il est indispensable de s’informer  et d’apprendre à mieux connaitre les produits retraite proposés, leur taux de rendement et les taux de fiscalité pratiqués ou l’exemption fiscale accordée à certains produits. Bref, une meilleure connaissance de ces plans reste le seul moyen de bien se préparer à la retraite. Il faut s’assurer que la solution proposée corresponde aux objectifs fixés. Au bout du compte, il faut prendre le temps de bien choisir le plan adéquat.

Généralement, le sentiment d’être trop jeune, associé au manque de ressources financières souvent mobilisées par le remboursement des emprunts immobiliers, constituent les deux contraintes majeures à cause desquelles les jeunes n’épargnent pas pour la retraite. Par contre, ils sont conscients de leur seule responsabilité concernant leur futur niveau de vie à la retraite. Ils savent que leur qualité de vie dépendra de leurs choix faits aujourd’hui mais ne font rien de concret pour en savoir plus. Les moins jeunes (35-44ans), s’investissent beaucoup plus et simulent leurs revenus grâce à internet afin de calculer le montant nécessaire des cotisations mensuelles et de choisir le plan de retraite adapté. Ceux-ci cherchent un plan retraite sécurisant, performant et souple avec une fiscalité allégée. Bref, ils cherchent à savoir et se préparent correctement à la retraite. Il serait donc vivement conseillé aux plus jeunes d’en faire de même.

Afin d’en savoir plus, les jeunes peuvent toujours se renseigner auprès de leur employeur sur les solutions de retraite complémentaire. L’employeur représentant une organisation plus grande obtiendra toujours de meilleures conditions que celles proposées aux particuliers concernant les plans de retraite. Il peut également devenir un facteur de motivation supplémentaire en encourageant les employés à souscrire pour le plan retraite choisi par l’entreprise. Bref, il faut s’informer au maximum sur les produits disponibles et choisir celui le mieux adapté à nos besoins en fonction de notre salaire et aussi utiliser d’une manière optimale les plans proposés par l’entreprise. Toutes ces méthodes permettront aux jeunes  de bénéficier d’un complément de retraite nécessaire au maintien de leur train de vie, lorsqu’ils seront à la retraite.

Les jeunes ne rêvent plus d’une retraite convenable mais ne peuvent qu’espérer avoir une retraite acceptable.                                                                    

Ils sont en effet plus réalistes sur leurs capacités financières et leur incapacité à épargner en vue de leur retraite à cause d’une baisse constante des ressources mobilisables : l’achat immobilier coûte plus cher et le coût de la vie augmente. Ils se sentent même parfois incapables d’aborder le sujet. Néanmoins, c’est justement cette attitude qu’il faut modifier. Autrement dit, il vaut mieux épargner pour sa retraite que d’épargner pour le financement d’un loisir. Il est important qu’ils comprennent l’urgence du problème car arrivés à  la retraite, ils seront trop âgés pour générer des revenus supplémentaires. Le plus tôt sera le mieux et la seule solution envisageable reste l’augmentation de la durée des cotisations et de leur montant mensuel. Seule cette mesure pourra assurer aux jeunes une retraite convenable et non pas seulement acceptable.

 

Épargner pour la retraite nécessite donc un changement de l’attitude des jeunes vis-à- vis de leur avenir. Nous savons pertinemment que les jeunes ne pensent pas au lendemain et préfèrent plutôt  planifier à court terme. Pourtant, ce changement d’attitude est devenu incontournable et c’est bien la raison pour laquelle ils sont préoccupés par le sujet de la retraite. En général, ils sont tous inquiets mais pas assez pour agir. Ils comptent sur leur employeur pour les soutenir dans cette démarche et pour leur assurer une bonne retraite. Bien sûr, l’entreprise peut contribuer à améliorer leur pension retraite mais ne peut en aucun cas penser à leur place. Ce sont en effet les jeunes qui doivent modifier leur mode de vie, changer d’attitude et de perspective. Le  fait de commencer à cotiser très jeune, même une somme modique, pourrait  renforcer leur sentiment de responsabilité vis-à-vis de leur avenir et contribuerait à leur apprendre à épargner à long terme, pour une période de plus de dix ans. En effet, là réside toute la difficulté des jeunes à construire un avenir et à se projeter dans un avenir lointain, au-delà de dix ans, d’où leur difficulté à épargner pour la retraite. Il vaut mieux épargner pour la retraite avant d’épargner pour ses loisirs. La problématique de la retraite chez les jeunes est donc un problème urgent qu’il ne faut pas fuir et il est nécessaire de l’envisager le plus tôt possible. Au bout du compte, une attitude avisée et réfléchie pourra garantir aux jeunes une retraite presque convenable et plus qu’acceptable.

Il n'y a pas de commentaires encore, laissez en un plus bas !

Partagez votre expérience

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

*